[Actu] Bâtir une autre histoire de la performance (avec la résilience professionnelle)

Article by · 15 juin 2020 ·

Accidents de la vie ou de parcours, évolutions technologiques et transformation des métiers, crises économiques… la vie professionnelle est parsemée d’adversités souvent vécues en silence.

Et si cette vulnérabilité, au-delà d’un aspect a priori déficitaire, nous réservait d’autres possibles pour écrire une autre histoire de la performance ?

Un processus complexe

 

Chaque jour, individus et collectifs font face à l’adversité et parviennent à la surmonter avec plus ou moins de succès.

 

La résilience est la capacité à vivre, à réussir et à se développer face à l’adversité.

Appliquée au monde du travail, la résilience professionnelle génère une nouvelle forme de performance individuelle et collective.

 

La résilience est un processus dynamique qui conjugue des facteurs individuels, tels que l’estime de soi, l’habilité à s’organiser, à demander de l’aide ou sa gestion du stress… des facteurs collectifs en lien avec le socle familial et amical… et des facteurs environnementaux, tel que le travail.

 

On n’insistera jamais assez sur le fait que la résilience ne saurait être une « baguette magique ».

Elle n’est pas automatique et ne saurait répondre à l’injonction.

Elle est une hypothèse souhaitable.

 

Résilier n’est pas résister. Ce n’est pas non plus s’adapter. Il s’agit de se transformer, tel le Phoenix qui renait de ses cendres.

 

Dans le sport de haut niveau, l’échec et l’accident font partie de la victoire.

Pourquoi s’en priver dans un monde du travail qui cherche aussi la performance ?

 

Des effets secondaires vertueux

Sens des priorités, empathie, audace, agilité, combativité, courage, entreprenariat, intelligence émotionnelle, créativité, innovation… sont autant des qualités et de compétences acquises – chèrement – dans l’épreuve du rebond.

Celles et ceux qui ont déjà vécu des effondrements, personnels et professionnels, ont expérimenté cette transformation et acquis des convictions qu’il convient de prendre en compte pour repenser une performance qui accorderait sa juste place à l’Humain.

Et si demain, la résilience professionnelle générait une autre performance, réconciliant l’économique et le social, le capital et le travail ? 

Nous sommes invités chaque jour à prendre soin de nous pour prendre soin des autres. Appliqué au travail, ce terreau est le plus fertile pour accompagner la possibilité d’une autre histoire de la performance.

Pour ce faire le management devra apprendre à être authentiquement à l’écoute pour accueillir les vécus, les prises de conscience, voire les colères et les stigmates.

Quand la parole se libère, le processus peut s’engager

L’épreuve génère une réflexion, voire une distance dans notre rapport au travail.

Peut-être nous sommes-nous interrogé(e) sur le sens de notre engagement professionnel, sur l’équilibre qui nous convient avec la sphère personnelle. Peut-être aurons-nous réactivé nos rêves d’avant… peut-être changerons-nous de voie par nécessité ou par envie.

Après une épreuve, il ne s’agit pas simplement de retrouver son poste, ses fonctions, ses collègues et ses objectifs. Nous ne pouvons pas repartir « comme un seul homme ». Le risque serait de caler en route.

Que pouvons-nous garder de cette expérience ? De quoi déciderons-nous de nous séparer ? Que voudrons-nous changer ?

Le phénomène procède par paliers : faire face à l’évènement qui nous heurte de plein fouet, reprendre pied allant jusqu’à célébrer de « modestes victoires » pour ensuite porter un autre regard sur ce qui s’est passé et qui finalement peut réserver une valeur insoupçonnée.

 

Ce moment d’acceptation relative nous permet de donner un sens voire de témoigner.

Comme un passage de témoin.

Devenir soi-même « tuteur de résilience » et rompre ainsi avec sa solitude et son isolement au profit d’un autre qui en a besoin et qui à son tour pourra débuter son chemin. Peut-être.

 

Parfois, nos pépins génèrent des pépites et nous font découvrir véritablement ce que veut dire fraternité, authenticité, altérité… même au travail !

Une opportunité singulière

Dans le contexte inédit que nous vivons, nous sommes, individuellement ET collectivement confrontés à l’expérience de la vulnérabilité, avec son lot à venir d’impacts personnels, professionnels, économiques et sociétaux.

Cette épreuve de l’adversité est une plongée radicale dans un principe de réalité : nous sommes tous vulnérables, en particulier dans le monde du travail.

Cette vulnérabilité n’est pas que déficitaire. Bien au contraire.

Changer de regard est une nécessité et notre responsabilité.

Oui, Humains et Entreprises sont mortels et vulnérables.

C’est ce qui nous différencient – encore – de la machine.

 

Patricia Acensi-Ferré

Présidente fondatrice de l’association Envie 2 résilience

www.envie2resilience.org


    Leave a comment

    X