[Actu] La marguerite holomorphique, un processus qui développe l’intelligence collective

Article by · 17 avril 2020 ·

Les meilleures choses qui arrivent dans le monde de l’entreprise ne sont pas le résultat du travail d’un seul homme, c’est le travail de toute une équipe. Cette citation de Steve JOBS résume l’essence même de l’intelligence collective : faire davantage en partageant ses compétences savoir-faire avec les autres !  L’intelligence collective n’est ni spontanée, ni instantanée : c’est une compétence qui se développe par l’expérimentation. Alors, comment exploiter cette intelligence mise en commun et connectée pour atteindre des objectifs partagés ?

 

L’intelligence collective

La mise en œuvre de l’intelligence collective requière de partager de l’information pour pouvoir composer, inventer et apprendre ensemble. Créer, capitaliser, diffuser la connaissance est tout à fait important pour que vive une dynamique d’intelligence au sein de l’organisation.

  • L’Intelligence Collective est un processus mobilisant la capacité d’un groupe à appréhender l’ensemble des dimensions d’un problème complexe dans le temps et dans l’espace, à se poser des questions et à chercher des réponses ensemble pour déboucher sur une décision. C’est une démarche itérative et apprenante.
  • Elle requière un cadre, de la motivation, des compétences relationnelles et cognitives, et de l’action.
  • Elle est différente de la somme des intelligences individuelles.
  • Elle est l’intelligence des équipes au travail

La marguerite holomorphique

Dans cet article, nous vous proposons de découvrir le processus de la marguerite holomorphique que nous avons fait expérimenté lors de la date d’Elence tour à Voiron.

 

En quelques mots

 

La marguerite holomorphique est un processus de réflexion collective permettant le partage des informations, des connaissances et des compétences entre les membres du groupe participant à l’atelier. L’objectif de la marguerite est donc de traiter différentes thématiques en sous-groupes (comme les pétales d’une marguerite) en enrichissant les discussions et réflexions des autres participants tout au long de l’atelier.

Pourquoi utiliser ce processus ?

  • Partager des connaissances et des compétences réparties entre les individus,
  • Répondre collectivement à des questions complexes,
  • Décloisonner et partager une culture commune,
  • Valoriser les personnes quelle que soit sa contribution et ses connaissances,
  • Apprendre à travailler ensemble.

Présentation de la marguerite holomorphique :

  • Nous contribuons tous à la résolution d’un problème ; ne serait-ce que par l’intérêt que nous y portons.
  • Chaque  membre du groupe porte une parcelle de connaissance, chacun apporte selon ses capacités, profite de l’expérience des autres et grandit en compétence.
  • Si nous mettons en commun nos connaissances, nous pouvons répondre à 90% de la question.

Comment l’utiliser

Les étapes

Prenons l’exemple d’un collectif inter-entreprises constitué de 6 entreprises différentes de 5 personnes qui souhaitent partager une vision commune sur les liens que nous pouvons faire entre l’intelligence collective et l’innovation managériale.

Préparation de l’exercice :

Le facilitateur (qui est le garant du processus) prépare au préalable 3 questions sur lesquels il invitera les participants à contribuer. Une grande salle avec des chaises et des paperboards pour chacun des groupes est aménagée en 6 zones portant la même couleur que le sous-groupe qui va y travailler. 6 sous-groupes sont constitués de manière aléatoire. Chaque sous-groupe est repéré par une couleur et chaque membre est numéroté.

 

Le facilitateur de chaque sous-groupe organise la numérotation de 1 à 3. Les participants notent leur numéro sur leur main :

Ilot 1 :

Le groupe rouge : 1, 2, 3, 1, 2 – Traite la question 1
Le groupe bleu : 2, 3, 1, 2, 3 – Traite la question 2
Le groupe jaune : 3, 1, 2, 3, 1 – Traite la question 3

Ilot 2

Le groupe orange : 1, 2, 3, 1, 2 – Traite la question 1
Le groupe vert : 2, 3, 1, 2, 3 – Traite la question 2
Le groupe violet : 3, 1, 2, 3, 1 – Traite la question 3

Pendant 50 minutes, chacun des groupes réfléchiront et partageront leurs connaissances autour du sujet.

 

 

Processus :

  • Réflexion individuelle préalable : 3’
  • Tour de table et échanges : 35’
  • Les personnes qui savent parlent en 1er
  • Les personnes qui ne savent pas leur posent des questions pour les aider à clarifier leurs propos
  • Synthèse écrite sur paper : 10’

 

Au bout des 50 min de travail collectif, les équipes tournent.

Ilot 1 :

Tous les 1 vont devant le tableau rouge
Tous les 2 vont devant le tableau bleu
Tous les 3 vont devant le tableau jaune

Ilot 2 :

Tous les 1 vont devant le tableau orange
Tous les 2 vont devant le tableau vert
Tous les 3 vont devant le tableau violet

Le facilitateur présente la consigne ci-dessous – 5’

  • Ceux qui ont travaillé sur cette question la présente aux autres membres de ce groupe : 5’
  • Les autres écoutent, posent éventuellement des questions de clarification, et s’ils le jugent pertinent proposent un complément : 8’

Les autres donnent du feed back positif aux représentants du groupe initial : « j’apprécie particulièrement… » : 2’

 

Au bout des 20’ d’échanges, les équipes tournent une dernière fois et vont vers le dernier tableau de couleur.

 

Présentation finale 

Chaque sous-groupe présente à l’ensemble des participants la synthèse finale.

 

Avant de vous lancer

Il est très important de ne pas exposer en séance le déroulé de l’exercice. D’expérience, cela génère un grand nombre de questions et tend à mettre les participants dans la confusion. Au bout de quelques minutes d’exercices, les participants comprennent le principe.

Elence tour, en bref :

Thésame coordonne la tournée Elence tour qui vise à favoriser l’intégration de la santé, qualité de vie au travail et performance globale dans les démarches de développement organisationnel et économique des entreprises.

Les 2 prochaines rencontres auront lieu :

 


    Leave a comment

    X